Chamonix - Zermatt à la force des mollets

Écrit par Pascale Haegler le . Publié dans Blog

swissalpineemotion cham1Ca faisait longtemps qu'ils en rêvaient Marie et Julien, relier en sept jours les deux prestigieuses montagnes, le Mont-Blanc et le Cervin. Trait d'union entre les mythes alpins, la marche. Ils ont embarqué famille et amis dans leur sillage, neuf motivés prêts pour cette magnifique aventure.

La journée est "bleu pétard" et la montée par les Possettes louvoie entre forêt et prairie alpine. Yo, un des participants a le souffle épais et un rythme lent et inconstant, malgré mes efforts pour le rythmer il doit souvent reprendre son souffle. Les marmottes détalent à notre passage et la descente sur Trient casse bien les jambes, certains genoux grinçent...déjà. Le lendemain, la montée sur la fenêtre d'Arpette est longue, interminable pour Yo qui arrive au col bien après les autres. Même fatigué, l'homme à le sourire, surtout que la descente ne lui pose pas de problème. Alors que nous dévalons l'univers minéral du vallon un homme se tient au bord du chemin une bouteille vide à la main et une pièce dans l'autre. Nous lui donnons de l'eau et j'essaie de lui faire comprendre qu'à 15 minutes il y a une source. Le troisième jour est toujours le plus délicat à gérer avec les clients, et là j'avoue que je ne leur ai pas fait de cadeau. Départ des Ruinettes, un panneau annonce la cabane à 5h10 de marche, nous allons en mettre le double :-( Les jambes sont lourdes, le poids du sac se fait sentir, mais l'ambiance est bonne. Le radar annonçeait que le gros des précipitations allaient nous passer à côté, que nenni, quand le méga gros nuage noir est devenu très menaçant, un rocher, que j'ai immédiatement nommé providence, nous a abrités pendant le "bouillon". Secs, nous reprenons la montée,  des jeunes bouquetins font des cabrioles sous le regard des femelles. C'est au col que le moral des troupes va prendre un coup, la cabane est annoncée 3 heures plus tard et il est 17h... Un passage submergé par l'orage nous oblige a traverser la rivière pieds nu. Au final plus de 11 heures dans la montagne, petite l'étape du 3ème jour!!! Il pleut le matin, des orages sont annoncés dans l'après-midi, ma petite troupe est fatiguée. J'opte donc pour le plan B. Taxi jusqu'à Arolla et randonnée jusqu'au lac Bleu. La traversée du val d'Hérens et celui d'Anniviers se fera par le Tsaté, le paysage sur le glacier, le barrage est splendide. Petite visite du bucolique village de Grimentz avant d'arriver à St-Jean. La classe, les clients au gîte à côté et moi dans mon lit! Le sentier des cascades nous accueille pour une montée rafraichissante jusqu'aux plateaux et lacs qui se succèdent gracieusement au-dessus de St-Luc. Au Meiden pass on change de langue pour passer au "grüezi" Le groupe est compact, après quelques jours difficiles Yo a trouvé son rythme. Dernier jour, le groupe est silencieux, chacun se rapproche de la réalité du quotidien. D'abord couvert, le temps va se déchirer, massifs des Mischabels, Mont-Rose... Un téléphérique nous ramène à St-Niklaus. A chaque fois mes sentiments sont riches en souvenirs et en émotions. Emmener des gens dans la montagne, c'est, contrairement à ce que certains peuvent penser, loin d'être des vacances. Mais c'est un privilège de pouvoir partager de si belles aventures humaines dans un environnement aussi majestueux.

#Chamonix #Zermatt #Randonnee #SwissAlpineEmotion #Anniviers #Herens #Aventures

swissalpineemotion cham2

swissalpineemotion cham3

swissalpineemotion cham4

Inscription à la newsletter

Recettes plantes

Achilée, plantin, ortie, capucine, ail des ours... confectionnez des petits régals à l'aide de nos recettes nature.

Contact

Swiss Alpine Emotion Sàrl
3961 St.-Jean
Tél.: +41 79 340 1145
info@swissalpineemotion.com